Vivent les farfadets !

Compte rendu

Dimanche nous avons appris plein de choses sur ces petites créatures :
- le farfadet aime voir des cyclistes tout mouillés (surtout les pieds) et tout crottés (surtout dans le dos) déraper dans la boue, mouliner, se casser la figure dans les monotraces, rester collés par la roue arrière au milieu de la moindre petite côte. Et il a un grand pouvoir sur la météo (en tous cas, c'est la seule explication que je vois à la tempête qui contrairement aux prévisions nationales a fait rage toute la nuit...)
- apparemment, il est tout à fait capable de déclencher une bagarre de chats à 40 km du départ de la rando pour obliger une participante à sauter de son lit, histoire d'éviter qu'elle prenne prétexte de ladite tempête pour ne pas aller rouler.
- il ne faut cependant pas compter que le farfadet te réveille suffisamment pour que tu sois en état de comprendre les subtiles indications de ton vieux GPS. Mais il n'est pas méchant : tu n'es pas perdu-e, juste un peu en retard.
- il sait surtout être grand seigneur, arrêter la pluie 3/4h - 1h après le départ, et même écarter les nuages sur les coups de 10h !
Bon, comme il est un peu taquin, une mini averse revient juste en quittant le ravitaillement, où par ailleurs, entre les très appréciés quartiers d'orange, morceaux de bananes, carrés de chocolat et mini marbrés, il a dissimulé sous un emballage argenté un genre de cake fourré au simili Nutella à la place des fruits confits attendus.
La proximité des lutins peut donc donner envie de râler légèrement mais d'un autre côté on ne ressent AUCUNE frustration de faire moins de 30 km sans dénivelé.

On n'a pas découvert ce qu'il faut leur dire ou offrir pour gagner le gros lot (VTT ou porte-vélo), mais ils nous aiment bien quand même : on a eu une consolation (évidemment, ils ont veillé à ce qu'il n'y ait de porte-clé béarnais en forme de vélo que dans un seul des deux sacs à côté du bijou). Les lutins n'ont donc rien contre les rares filles qui font le déplacement pour les débusquer. En revanche, c'est possible qu'ils n'aiment pas les moteurs, ou l'inverse : ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu aussi peu de VAE.

Surtout, le lutin favorise l'amitié et la solidarité avant le départ ("sous les bois on sent moins la pluie"), sur les circuits ("oui oui on coupe") et après l'effort : malgré une coordination très approximative des trajets, on a pu se retrouver à Saint-Goustan, y rejoindre et rencontrer une peut-être future dérailleuse kayakiste, et même manger dans une crêperie ouverte pour son dernier jour de la saison.

En conclusion, nous décririons ces entités comme plutôt favorables quoique un peu joueuses. (Ces caractéristiques semblent compatibles avec celles de notre club.)

Aspirant dérailleur, aspirante dérailleuse, ne crains donc pas de t'aventurer avec nous : des fois, y a moins de boue.
La semaine prochaine, nous enquêterons (peut-être) sur le vent à Pluméliau, à l'occasion de la rando des moulins. (Ça dépend si le chat se fait à nouveau rosser entre 6 et 7h du matin.)

Infos pratiques

Nombre de participants :
2 personne(s)
Distance parcourue :
25 Km
Dénivelé positif :
300 m

Ressources liées

Activité Rando au pays des lutins

Pas de résultat...

Modifiez vos filtres pour trouver des activités