×
×
un club lgbt Bienvenue chez les Dérailleurs

 club vtt et vélo route gay, lesbien et friendly

nos prochaines sorties

nos dernières sorties

Je reviendrai à Montréal...
  • by
  • 05 sep 2021

... avec mon VTT bleu de mer.
J'ai besoin de revoir Lasserre
Et sa belle cathédrale... "
Faire l'aller/retour Toulouse - Montréal dans la journée ce n'est pas si fréquent !
Merci à Jean-Pierre, le "petit nouveau" et régional de l'étape pour m'avoir accompagné sur les coteaux du vigoble de Malepere.
Belles vues sur les pyrénées, la montagne noire.

Nb participants: 
2 participants
VTT en Pays de Razes (Aude)
×

Ça pousse et ça passe
  • by
  • 01 sep 2021

Dans les Monts d'Or, on n'y va pas souvent. Des 1 pignon, il n'y en a pas tant que ça, alors go, direction le nord-ouest de Lyon pour cette rando guidée par Cyril.
Pour commencer, les grenoblois Lolo et Ricou se sont fait désirer. Didier (qui ne s'est pas perdu) et Bruno, qui n'avait rien oublié, attendaient patiemment pendant que Line grelottait et finissait sa nuit dans le coffre de son Espace, recouverte des draps habituellement réservés à son vélo. De mon côté, j'ai fait comme si je n'avais pas froid, c'est encore l'été après tout, avant d'accepter sans regrets une veste bien chaude prêtée par Bruno.
Après plusieurs kilomètres très roulants, nous entrons dans le vif du sujet. Une belle grosse côte pierreuse qui nous fera presque tous pousser le vélo. Un mont, quel qu'il soit, mais encore plus lorsqu'il est doré, ça se mérite ! A ce stade, qu'on se le dise, plus personne n'a froid.
Nous tentons une percée dans la forêt dense en mode trial mais visiblement, quand il y a plus de 4 rondins par terre, plus personne n'est chaud. Nous retrouvons ensuite des petits sentiers très agréables en montée.
Par pur esprit de contradiction et parce que l'herbe y était plus verte, nous pique-niquons en zone interdite, juste derrière la barrière. Puis c'est autour de "qui a la plus longue". Tout le monde se passe le fameux outil de Line pour mesurer l'usure de chaîne et nous repartons vers un magnifique point de vue dont j'ai oublié le nom avant de redescendre par d'autres sympathiques sentiers.
Pour clôturer cette rando, nous cherchons désespérément un troquet ouvert à St Germain au Mont d'Or mais c'est malheureusement le gosier sec que nous finirons par rentrer. Merci à Cyril pour cette jolie rando.

Nb participants: 
7 participants
Monts d'Or
×

Belles, belles, belles !
  • by
  • 24 aoû 2021

Pour cette édition 2021, la rando Cloclo était au format Route avec une boucle de 150km Paris-Paris

Ce fut l'occasion pour Cédric et Lionel de réviser outre les innombrables chansons populaires, mais également les rivières de l'Ile-de-France : la Bièvre, l'Yvette, la Salmouille, la Juine, la Renarde, l'Essonne, l'école (qui alimente le moulin de Cloclo), l'Yerres et pour terminer la Seine !

Ne nous parlez plus de sécheresse !

Nb participants: 
3 participants
Rando Cloclo
×

Life is a beautiful ride
  • by
  • 21 aoû 2021

Cette balade cyclo fut proposée pour aller découvrir la vallée de la Juine et les marais d’Itteville et du Misery, en amont de Corbeilles Essonne où se concentrent plusieurs sites d’observations d’oiseaux migrateurs -ou non-, présents sur des zones humides et préservées en Région Parisienne. Plusieurs sites internet mentionnent d’ailleurs le travail de protection des espaces naturels réalisé par les associations engagées sur le thème. De notre côté, nous avions simplement l’idée d’aller repérer ces espaces situés au milieu d’une zone périurbaine -voire d’attirer toutes les gouines du pays, qui joggouinent en vallée de la Juine ;-) et c’est vrai que la découverte fut surprenante au grès des petites routes et chemins normalement dédiés à la randonnée pédestre. Heureusement en cette période estivale et désertée, nous avons pu largement partager les sentiers en saluant les autres amoureux de la nature. Partant de la gare de Lardy, nous avons débuté la rando par une côte improbable nous menant dans la forêt pour rejoindre le GR piquant directement sur la cible du parc du château de Chamarande via une route d’époque bien pavée mais peu roulante pour celui équipé une belle monture en carbone...il commença donc la journée cyclo-sacoche par la réparation d’une crevaison punaisée dans le cadre idyllique du parc du château pendant que le reste du groupe patientait confortablement installé à la terrasse design sous le hêtre de 150 ans , dégustant déjà cake et thé après juste 12 km..., le temps que Marlène (la jogguine du Jour !) nous rejoigne. Passée cette pause imposée, nous reprîmes la route pour rejoindre Itteville en longeant la Juine, ses moulins et ses châteaux aux multiples fenêtres (cf. Moulin des Scellés, du Goujon, Château de Gillevoisin, de Mesnil-Voisin). Il était pratiquement l’heure de casse-croûte, nous avions fait notre halte à la boulangerie du coin pour rafler les 4 pâtisseries -pour le prix de 3;- et trouver le coin idéal pour nous poser (un observatoire ?) quand le ciel nous ravit cette idée appropriée en balançant sur nos mines réjouies une douche aoutienne, certes brève mais intense. De fait nous préférâmes rebrousser chemin pour trouver un abri adéquat dans le bourg d’Itteville et ce fut le parc de l’hôtel de ville muni de beaux préaux et chaises de jardin qui nous offrit le site impeccable pour un pic-nic à risque pluviométrique. Sans attendre la seconde averse annoncée (mais jamais tombée) par l’appli « RainToday », nous repartîmes direction le marais de Misery en traversant l’étang fleuri via le GR11, très roulant et permettant de découvrir les innombrables cabanes de pêcheur de Vert le Petit. Arrivés à Echarcon, nous n’avions toujours pas trouvé un bar ouvert pour saluer le départ de Cédric, l’homme punaisé qui, bien inspiré, avait décidé de lâcher l’affaire cyclo-cross. La suite allait lui donnait raison puisque jusqu’à Ormoy, ce ne fut qu’une rando-agro longeant le Marais Henriot et du Grand Mautauger où nous pûmes nous poser pour observer -à la jumelle- quelques beaux spécimen de cormorans, poules d’eau et autres grue -pas cendrée du tout-. La fin du parcours pour rejoindre la gare de Corbeilles-Essonne fut enfin récompensée par une terrasse, certes urbaine, mais fortement appropriée pour nous faire apprécier la saveur houblonnée tant recherchée après une journée de cyclo.
Merci à Marcel, Stéphane, Cédric et Marlène pour avoir participé à cette cyclo écolo Lpo -mais pas trop-.

Nb participants: 
5 participants
Go Juine
×

VTT en forêt de Compiègne
  • by
  • 12 sep 2021

​Des rires, une bonne ambiance, des muscles et des VTT en action pour engloutir 60 km de sentiers en forêt de Compiègne,
Une belle rando pignon 1 et découverte de Pierrefonds avec son magnifique château !
Magnifique et une rando refaire.
.

On roule à Compiègne sur les terres de GIGI
×

Val d’Aoste - Itinérance en haute montagne
  • by
  • 24 aoû 2021

C'est à sept que nous partîmes du Mazet en direction de l'enfer de Malatra, ce col escarpé perdu dans la neige, les glaces, la pluie, le froid, le vent (attendez le plot twist).
Au refuge du Ruitor (Savoie), nous sommes rejoint par Yann, parti s'acclimater un peu en avance, et François qui a monté les 300m de D+ du parking au refuge sous la pluie.

ÉTAPE 1 : Lundi 2 août : Refuge du Ruitor (à 2038 m) > Hôtel Paramont à Planaval
= 34km 1500m D+ (dont 600m portage) 1900m D-

Après un portage sympathique, nous arrivons au col du Mont, dit "Le venteux", sur la frontière franco-Italienne. Un muret et ses bancs nous tentent les bras. La redescente vers le Valgrisenche commence par le franchissement d'un névé classé piste bleu, de quoi s'amuser. Pas de tentatives sur le vélo, c'est dommage. Nous sommes frileux au début du séjour. La suite se fait par de superbes singles et sentiers qui nous réchauffent.
Après une dernière montée, nous trouvons un hôtel à la déco montagnarde chargée et au personnel maniéré. (non, Lolo ne pourra pas se servir lui-même du vin. Ni du petit-déjeuner d'ailleurs).

ÉTAPE 2 : Mardi 3 août : Planaval > Refuge Mont Fallère (à 2385m)
= 33km 1900m D+ 1100m D-

Nous finissons la descente du Valgrisenche, avec un bref aperçu de la vallée d’Aoste (et du mont Blanc Italien), avant de remonter au refuge du Mont Fallère : 1600m de D+ d'une traite.
Une piste sans fin nous emmène au refuge à 2385m d’altitude. A l'approche, de drôles de sculptures nous entourent (http://www.rifugiomontfallere.it/fr/museo-a-cielo-aperto/).
Nous arrivons à 16 heures, l'heure du goûter. Nous mourrons de faim car le plat principal du pique-nique était composé d'une salade (comprendre quelques feuilles de salades et quelques tomates cerises. Les végétariens sont vernis). Heureusement, il reste quelques parts de tartes et de gâteaux, et le chocolat chaud est bien dense et nourrissant.

ÉTAPE 3 : Mercredi 4 août : Refuge Mont Fallere > Refuge Frassati
= prévu : 27km 1650m D+ (650m portage) 1350m D-
Réalisé : Refuge Mont Fallère > Entrèves = 40 km 850m D+ 1850m D-

La montée au Vertosan est annulée pour cause de météo dégradée. Tant pis pour les 400m de portage (joie dans l'assistance). Tant pis pour le col de Malatra (dommage / ouf : au choix). À la place, un retour express droit dans la pente vers la vallée d'Aoste. Yann a la roue arrière défaillante, Benoît les freins mollassons, une visite chez un vélociste s'impose.
Après avoir trouvé avec difficulté un hôtel de substitution, une très routière étape nous emmène à Courmayeur. Le luxe des vitrines ne nous attire pas, nous continuons de monter jusqu'à Entrèves. Yann "à la roue bancale" nous quitte provisoirement, direction la France et le refuge du Ruitor, via plusieurs cols, des kilomètres à rallonge et une nuit dans une étable. Mais comment fait-il ?!

ÉTAPE 4 : Jeudi 5 août : Entrèves > refuge Maison Vieille (à 1956 m)
= 34km 1400m D+ (700m poussage roulage portage) 800m D+ Téléphérique 1600m D-

Grandes Jorasses promises, Grandes Jorasses dues. Nous remontons le fond de la vallée qui était prévue au programme, afin de parcourir un sentier en balcon, avec vue sur les glaciers. Les crêtes sur le tracé du tour du mont Blanc sont interdites aux VTT (arrêté pris le 14 juillet, découvert par Guillaume), donc la fin du tracé est perturbée, mais les alternatives sont très joueuses.
Pour la remontée au refuge Maison Vieille, le téléphérique fait l'unanimité. Il nous épargne 8km, 800m D+. C'est beau la technologie parfois. Les marmottes nous font coucou en dessous du télésiège qui termine l’ascension.

ÉTAPE 5 : Vendredi 6 août : refuge Maison Vieille > Refuge Ruitor
= 44km 2200m D+ (800m poussage portage) 1600m D-

Pour finir ce magnifique séjour, une grosse étape. Après une descente vivifiante sur single forestier, nous prenons la direction de la France sur de la piste roulante, avec parfois de magnifiques pavages militaires italiens (sobres, droits, solides. Visibles depuis la lune il parait). Le portage vers le col de Chavannes nous amène péniblement vers un joli point de vue sur le Mont Blanc. Le temps est clair, on en profite.
Nous descendons ensuite vers la route du petit Saint-Bernard pour repasser la frontière vers la France et doublement monter au col de la Traversette (ouille les jambes), puis le passage de la Louïe Blanche (ouille les jambes, le dos, les pieds, les bras). Un dernier ravito et c'est parti pour la descente vers le refuge du Ruitor. Heureux les ignorants. La descente s'annonce technique, mais le dîner est déjà en vue.
Malheureusement, le sentier est plutôt du genre non roulant, et la progression est plus difficile que prévue. La pluie a fait gonfler les torrents, et une chaîne humaine est parfois nécessaire pour faire passer le matériel roulant au-dessus des flots. Le fond de vallée est en vue quand Grand Laurent glisse sur le sentier humide et se blesse à la cheville. On est entraîné au vtt, mais pas assez au trail. Nous finissons par arriver au refuge, avec le concours du 4x4 des gardiens pour remonter le blessé.

C'est à neuf que nous redescendîmes de ces montagnes. Encore un beau séjour malgré la pluie et une blessure.
Le mont Blanc est beau, la vallée d'Aoste est belle. Les pâtes et les glaces sont bonnes. Du beau VTT.

---------------------------------------

Nb participants: 
9 participants
3 pignons en itinérance dans le Val d'Aoste [COMPLET]
×
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo LGBT (lesbien, gay, bi, trans) et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Paris Ile de France, dans l'Ouest (Nantes, Paimpol, Bordeaux), à Toulouse, et en Rhône - Alpes(Lyon, Grenoble).