×
×

Rhône-Alpes

L’antenne Rhône-Alpes explore ses pentes et sentier depuis 2012 et le terrain de jeu est vaste, varié.

Nous programmons des randos VTT, route ou cyclo le dimanche, le week-end et même des semaines et en saison hivernale, nous savons aussi glisser sur la neige.

Des « apéros sans vélo » nous permettent de nous retrouver, de vous rencontrer et de parler des prochaines sorties et de plein d’autres choses.

N’hésitez pas à vous inscrire pour une sortie et partager le plaisir d’une sortie au grand air en toute convivialité.

Monts du Lyonnais, Beaujolais, Pilat, Forez, Pays Viennois, Chartreuse, Vercors, Belledonne ...

Des week-end et séjours nationaux sont régulièrement organisés dans notre région.

×

 

dernières sorties Rhône-Alpes

A l'heure du brunch, on a du punch
  • by
  • 21 nov 2021

Une très belle sortie pour 4e fois sur un VTT !
On était 3 filles motivées à braver le froid et le brouillard. On peut pas dire qu’on a roulé pour la vue mais ça nous a permis de savourer ce plaisir de parcourir les chemins, d’être sous les arbres et dans le silence de la nature. Des montées, du plat, des descentes, quelques passages techniques mais tout était largement abordable.
Une très belle découverte des monts du lyonnais à VTT ! A refaire.

Nb participants: 
3 participants
Autour du Garon
×

​Salade de Dérailleur au (1) pignon
  • by
  • 27 oct 2021

Temps de cuisson : 47 km
Difficulté : 700 D+, à la portée de tou.te.s

En ce lendemain de réunion d'antenne arrosée, notre cheffe Jeannie vous propose cette recette de salade de Dérailleurs (ou Dérailleuses, selon votre goût). Elle vous rafraichira au réveil et sera aussi très agréable à déguster à midi au soleil par une belle journée d'automne.
La recette de la "1 pignon" est simple, et on en trouve à toutes les sauces (les guides aiment souvent y ajouter un peu de D+, selon les régions), mais c'est bien la recette originale que nous propose notre cheffe aujourd'hui.

Récoltez quelques dérailleurs frais (aussi possibles avec des Dérailleurs mal réveillés, mais cela ajoute un peu d'amertume). Vous trouverez des filles chez Line, des garçons chez Jeannie, ils se récoltent aussi en bouquets devant la mairie. Couvrez-les pendant les 5 premiers kilomètres. Roulez-les un peu sur piste, un peu sur le bitume, un peu sur les sentiers. Lorsqu'ils sont bien chauds, faites leur goûter quelques chemins pentus mais pas trop (attention, certain.e.s ont une bonne descente, à surveiller). Puis faites-les remonter mais pas trop longtemps. Recommencez l'opération plusieurs fois, en douceur. Pour plus de saveur, vous pouvez les arroser d'un ou deux cour d'eau, la recette n'en sera que meilleure. Poursuivez la cuisson durant encore quelques kilomètres, et dressez-les sur une belle descente joueuse. Ce plat (presque plat) s'accordera à merveille avec un crémant ou une bière à l'heure du goûter et ravira vos convives. Personnellement, j'ai pris beaucoup beaucoup de plaisir à déguster cette recette Brignairotte ainsi que tous les à-côté, du petit dej au goûter. 
A partager avec vos amis, et à déguster sans modération !

Nb participants: 
14 participants
lendemain de fête
×

Ça y est, c’est arrivé !
  • by
  • 20 oct 2021

Inimaginable il y a encore quelques mois... ce dimanche, j’ai fait ma première rando route avec les dérailleurs.
Ça s'annonçait plutôt facile, rando découverte, adaptée à une cycliste du dimanche trois fois l’an. Quarante kilomètres c’est rien pour ce vélo avec sa nouvelle potence. M’enfin moi c’est plus la pilote dans les 600 D+ qui m’inquiète. Parce qu’il y a quatre mois je n’étais encore jamais montée sur un vélo de route. Alors je mets toutes les chances de mon côté : j’arrive (à peu près) à l’heure, (à peu près) en forme, avec un vélo (à peu près) réglé. La météo en quittant Lyon n’est pas franchement engageante avec ce brouillard épais. Mais sur place je retrouve notre guide dans des Monts du Lyonnais ensoleillés, à côté d’un cycliste qu’est pas avec nous, d’un tas de fumier, et d’une cycliste imprévue et (à peu près) réparée. Le temps de m’équiper et de préparer mon picnic, Fanny est arrivée et équipée. Nous sommes au complet. Jeannie se propose de transporter mes sandwiches, bonne idée : je vais probablement gagner les 400g qui me permettront d’arriver en haut des côtes.
Allez c’est parti ! On prend à droite, direction... la montée, évidemment. Bon, ça va, ça se grimpe bien pour l’instant. Au carrefour suivant, les règles de la rando nous sont explicitées : avec Jeannie, on prendra toujours la route qui monte. Ça annonce une sortie sportive vu le relief ! Là ça grimpe plus fort, et notre guide me donne deux trois trucs : tirer sur les jambes, s'asseoir sur le bec, talon/pointe… Ca fait beaucoup de choses à penser, alors j’applique un conseil à la fois. C’est moins efficace par contre.
Le (premier) sommet passé, nouvelle leçon : celles de derrière avancent plus vite que celles de devant dans les descentes. On appelle ça l’aspiration. Moi qui mettais la différence de vitesse sur des roulements bien entretenus… ben non ! Rien ne valant l’apprentissage par l’expérience, Line me propose de passer devant. Effectivement, le groupe ralentit aussitôt.
On enchaine les montées, les descentes, les montées, les paysages magnifiques des monts du Lyonnais… et cette vue sur le Mont Blanc, majestueux, surplombant un lit de nuages... Quand je serais grande, moi aussi je pourrais l’admirer en roulant. Mais là c’est préférable de regarder devant.
Yzeron. Fanny nous quitte ici après s’être fait décrire la fin de la boucle de manière particulièrement exhaustive. Elle connait le coin par cœur Jeannie, probablement mieux qu’un gps. Bon, j’ai raté le passage avec l’emplacement exact de chaque trou dans le bitume, mais je peux l’imaginer facilement. On prend donc notre pause repas au soleil, c’est fou ce qu’on a de la chance côté météo. En plus c’est la saison idéale : on ne peut pas prendre de coups de soleil sous nos vêtements longs, pratique ! Du coup je récupère mes 400g, mais on ne devrait plus trop monter maintenant.
On repart doucement, ça re-grimpe (étonnamment), puis nouvel exercice de virages en descente. Ne pas freiner en virage.. ne pas freiner tout court.. Bon, y’a encore du boulot là dessus, aussi. C’est que c’est pas épais un pneu de vélo, ça m’inspire pas franchement confiance. Ah tiens, voilà le point de départ. J’ai un étrange sentiment d’arriver enfin et déjà à la fois. Mes jambes en ont clairement assez, mais j’aimais bien la balade et du coup je sais pas trop si je veux que ça s’arrête. C’est sympa le vélo en fait, on peut discuter en roulant. Puis on a du temps pour voir les paysages, du moins quand ils sont en face.
Un grand merci à Jeannie pour l’organisation et le guidage, à Line pour s’être obstinée à me faire venir à une rando, et à toutes les trois pour leur patience. En tout cas, moi, j’ai adoré ! Je reviendrai, c’est sûr. Après l’hiver.

compte-rendu écrit par Lucille

Nb participants: 
4 participants
Rando découverte Route
×

Journées d'automne... et de routes sans pareils
  • by
  • 26 oct 2021

Les VTTétistes sont prosaïques (merci Benjamin), les Routardes sont poétesses, poème libre (merci Flo) ou en vers (merci Sophie)

Arrivé à Bourdeaux vendredi soir, l’ambiance y est calme, chaleureuse et accueillante. Le programme est énorme: Salon National de la Basse Cour à CREST ou Vélo. Sans surprise, ce sera vélo.

VTT Samedi: Une fois le D+ (Hors Taxes) annoncé par Lolo et les derniers réglages de hauteur de selle effectués, nous cheminons paisiblement jusqu’au premier sentier qui annonce tout de suite la couleur de la taxe: C’est gras, il y a des marches, tu vas donc pousser. L’élasticité du groupe n’aura d’égal que l’essoufflement à l’arrivée à chaque sommet et la taille des sourires en bas de chaque descente. Ça gamelle (presque) pas, le picnic sera pris au soleil et le café à l’ombre. La fin approche et pour ne pas se laisser former un groupe de deux, on rejoint avec Fred ceux qui tailleront par la route pour les dernier km afin de se sécher et de profiter d’une douche chaude avant les autres. La conclusion est unanime: le coin est beau.

VTT Dimanche: Après une bonne nuit et un petit déjeuner généreux, nous prenons de nouveau le départ. Il faudra éviter de rentrer trop tard, aujourd’hui il y aura 2 petits coups de cul (toujours hors taxe), et il faut prendre de l’eau car il est prévu de s’éloigner de la civilisation, je m’interroge: croiserons nous des loups?
Le soleil de la veille fait le timide et l’humidité d’Automne nous incite à tenir le rythme, ça nous vaut les félicitations de Lolo: nous sommes en avance :-). 1er coup de cul: désillusion. Pourquoi j’ai chargé tant d’eau dans le sac déjà? Pourquoi je me suis inscrit à un 2 pignons « grenoblois » ? Si je balance la batterie, le vélo sera-t-il vraiment moins lourd? Au bord de l’hypoxie, j’en viens même à me dire que j’aurai préféré le salon national de la basse-cour.

Une descente plus tard, tout va beaucoup mieux et Lolo sort dans le même temps une chambre à air et le soleil de son sac. Picnic, sieste et on repart pour le 2ème coup de cul. ça passe mieux et on en vient même à rêver, arrivés en haut, de faire un petit détour de 20 km pour aller prendre le café à Saou. Vite, la raison nous revient. Alors que le soleil ne nous lâche plus, mes jambes me quittent, je rajoute un cran à l’assistance et nous retournons vers Bourdeaux, en croisant au passage Alain et Myriam qui s’attaquent dans le sens inverse à notre dernière très jolie descente en sous-bois. Au retour, Nico nous guidera sur les hauteurs pour admirer son très, très, beau coin, ça tombe bien, c'est splendide… Merci Nico, Merci Lolo!

Benji
--------
Saluons Nico, hôte hors pair
Fief de militants protestants
Là depuis peu nouveau repair
de cyclistes gay insouciants

Avec l'envie de conquérir
Ce territoire si prometteur
Le choix de la route en désir
pour quatre cyclo en douceur

Journées d'automne exceptionnelles
De couleurs variées, un soleil
Révélant de douces merveilles
Des bars, des routes sans pareils

Un séjour entre amis unis
par le son d'un doux roulement
Plaisirs tant partagés de vie
Tous ensemble en plaisirs gourmands.

Au plaisir de tous vous revoir
Des baisers de Sophie
----------
Arrivée sur ma bicyclette depuis Valence, Nico, Freddo et Lolo me cueillent sur la route. C'est vendredi et il s'agit de ne pas trainer car nous avons des rencards... 3 campings à visiter en vue d'un certain séjour qui réunirait une 100Aine de Dérailleurs, ça vous rappelle qqchose? :-)

Mais ça n'est pas que ça l'objet du WE et sitôt nos visites terminées nous retrouvons les Grenoblois, les Lyonnaises et bien d'autres venant d'endroit avec des noms bizarres comme le Grésivaudan
Nico nous case dans ses nombreuses chambres, moi je suis avec les EX, ex parisiennes qui trouvent ça trop nul tout ces gens à Paris, qui ne peuvent plus se passer des montagnes, bref le discours habituel ;-)
Les 2 ex et une troisième sont des championnes de vélo de route ( je ne mets pas les prénoms, elles ont préféré garder l'anonymat) et connaissent déjà les plus belles routes du coin. Pendant 2 jours, je me laisse guider, laissant échapper un "ah" de contentement à chaque virage. L'impression d'être dans un livre de Giono à perte de vue. Nous allons tellement vite que je dois négocier le temps du picnic, juste le temps de voir mes comparses transies de froid. Eh oui, elles font vraiment du sport elles :-)

Retour tôt le samedi, après une bonne douche chacune (la maison de Nico est merveilleuse) nous repartons faire une petite rando avec Line en plus qui en avait marre de garder la maison. Fin de l'AP au bar pour approfondir nos connaissances des coutumes locales. Ras, nous avions nos repères.
Samedi soir, pizza et plein de miams délicieux amenés par les un et les autres. Le dimanche est tout aussi splendide et nous avons même le temps de manger en plein champs avec une vue à 360° sur des pourcentages qui laissent rêveurs. Grande descente, on a presque froid tellement on va vite. Retour à Bourdeaux le temps d'un gouter et d'épousseter la maison et c'est reparti sur ma bicyclette.

Fin de We, demain c'est le retour sur l'IDF, je crois bien que les montagnes vont me manquer et la foule m'effrayer... Mince, moi aussi je serais peut être un jour une Ex (francillienne ;-) )
Bisouxx
Flo

Nb participants: 
14 participants
Week-end Drômois (route et vtt)
×

"Jeannie m'a tuer"
  • by
  • 03 oct 2021

Non, en fait j’ai signé ….« à l’insu de mon plein gré »…
Bon, il faut dire qu’ils/elles sont forts/fortes, ils sont malins ces dérailleurs/dérailleuses !! On t’appâte avec un apéro en fin de semaine en terrasse, avec des planches et des bières fraiches… Bon esprit, des gens agréables et sympathiques… Tu baisses la garde forcément….Y a même une peluche vivante toute croquignolette qui fait des tours pour un bout de jambon… Le piège parfait ! Les bonnes vieilles recettes des sergents recruteurs, et qui fonctionnent encore…
Bref, toi qui n’a fait que 30 ou 40 bornes sur du plat à remonter la Saône, tu te retrouves enrôlée pour une ballade de 40 bornes dans les Monts du Lyonnais…. Mais , j’ai un beau vélo rouge, donc rapide, tout va bien…
Rendez-vous le lendemain, à 13h30. Tu arrives au 48, en avance (ce qui est déjà mémorable, la journée aurait pu s’arrêter là..). Christiane arrive en même temps, bon timing…
On s’équipe, Jeannie me fait remarquer que l’antivol peut rester là : oups, good point … Je prends un sac à dos ? Mouip, si on m’abandonne dans les bois, j’aurais une polaire et 2 barres de céréales…
Et c’est parti, « en route, mauvaise troupe »…Il fait soleil, un peu de vent, juste ce qu’il faut pour ne pas avoir trop chaud… on est à 20 bornes de Lyon, avec des champs, et de la verdure…Excellent… Bon, on attaque LA montée… on t’a prévenue… mais ça roule…blabli, blabla, ça papote, ça roule.. Bon, je suis équipée d’une gourde sur le vélo, mais petite et avec un bouchon qui se dévisse… tu ne peux pas boire en roulant…pas l’idée du siècle.. Tout le monde t’explique toujours qu’il faut bien t’hydrater , banane… du coup, petit arrêt technique… Christiane part devant, objectif le clocher qu’on voit là haut…Là-haut ? Ah ouais, ok… Et on a fait un 1/3 de la montée…1/3 ? gloups…le clocher disparaît du champ de vision…pfiuuff… ça commence à tirer un peu….on dépasse le clocher, Christiane fait des allers-retours, moi dans la roue de Jeannie, parfaite maman poule…. Des papys du club cycliste de Brignais nous laissent sur place : bon, ils ont le cuir tanné, et les mollets sculptés… Faut dire que ces heureux retraités doivent faire en 1 semaine les heures de sport que je fais en un mois..et encore ! ….
Elle va finir, cette montée, ou bien ? yes, ca y’est le fameux aqueduc qu’on nous promet depuis le départ… très bien, très joli, n’en déplaise à Obelix, ils étaient fort ces romains… hum.. On n’est à un carrefour, un regard angoissé vers la route qui continue à monter… Mais non, on prend une route qui descend.. Joie dans mon coeur… y’a pas le vélo , le vrai : c’est des descentes et des faux-plats , on est d’accord ! ( à l’inverse de la vie, tiens.. ). Mais bon, comme on fait une boucle : ce qui a été monté, va être descendu, ça c’est plutôt cool… mais la réciproque moins sympathique est vraie aussi…ce qui va être descendu, sera remonté…Pfiuuf…
Allez, la ballade continue, et c’est royal d’avoir un guide, pas besoin de réfléchir, d’essayer de se repérer ou d’être le nez dans son gps… Super confortable, tu pédales, et tu profites du paysage…Bon, vu le rythme , les filles peuvent presque cueillir des pâquerettes dans les champs…Moi, j’aimerai bien tailler la bavette avec les vaches et les chevaux que l’on croise, mais je n’ai pas le souffle pour….dernière descente vers Brignais, dans les bois… je jure que ça sent les champignons, slurps… on longe une rivière, un courant d’air frais et humide qui doit être bien agréable l’été…. Sortie de virage, vue dégagée, et une putain de bourrasque qui te décale presque de 1m sur la droite…. Woooawww !! Focus, focus, on reste concentrée…
On traverse Brignais, charmant centre-ville, et nous voilà de retour à la casa…5 minutes avant l’arrivée du 1er Paris Roubaix féminin… quand je vous dis que le timing de cette journée est parfait… Et un conseil, si vous voulez faire homologuer vos temps de course, choisissez Line comme arbitre…les records vont tomber… 
Voilà, le petit résumé de la journée, que je rédige enivrée d’endorphine, de grand air plutôt que demain, perclus de courbatures…
Voilà, 40 bornes, 600 m de dénivelé ( grr, on arrête de rire dans le fond !)… Bref, super ballade…

Merci beaucoup les filles , et si vous refaites une sortie pour jeunes padawan, ce sera avec plaisir !

Nb participants: 
3 participants
Balade dans les monts du lyonnais
×

Ça pousse et ça passe
  • by
  • 01 sep 2021

Dans les Monts d'Or, on n'y va pas souvent. Des 1 pignon, il n'y en a pas tant que ça, alors go, direction le nord-ouest de Lyon pour cette rando guidée par Cyril.
Pour commencer, les grenoblois Lolo et Ricou se sont fait désirer. Didier (qui ne s'est pas perdu) et Bruno, qui n'avait rien oublié, attendaient patiemment pendant que Line grelottait et finissait sa nuit dans le coffre de son Espace, recouverte des draps habituellement réservés à son vélo. De mon côté, j'ai fait comme si je n'avais pas froid, c'est encore l'été après tout, avant d'accepter sans regrets une veste bien chaude prêtée par Bruno.
Après plusieurs kilomètres très roulants, nous entrons dans le vif du sujet. Une belle grosse côte pierreuse qui nous fera presque tous pousser le vélo. Un mont, quel qu'il soit, mais encore plus lorsqu'il est doré, ça se mérite ! A ce stade, qu'on se le dise, plus personne n'a froid.
Nous tentons une percée dans la forêt dense en mode trial mais visiblement, quand il y a plus de 4 rondins par terre, plus personne n'est chaud. Nous retrouvons ensuite des petits sentiers très agréables en montée.
Par pur esprit de contradiction et parce que l'herbe y était plus verte, nous pique-niquons en zone interdite, juste derrière la barrière. Puis c'est autour de "qui a la plus longue". Tout le monde se passe le fameux outil de Line pour mesurer l'usure de chaîne et nous repartons vers un magnifique point de vue dont j'ai oublié le nom avant de redescendre par d'autres sympathiques sentiers.
Pour clôturer cette rando, nous cherchons désespérément un troquet ouvert à St Germain au Mont d'Or mais c'est malheureusement le gosier sec que nous finirons par rentrer. Merci à Cyril pour cette jolie rando.

Nb participants: 
7 participants
Monts d'Or
×

les Dérailleurs en Rhône-Alpes


contact & info

antenne
Line, Lolo et l'équipe
Région Rhône Alpes
contact
Jean-Marc et Sophie
Grenoble
contact
Claire
Sallanches
contact
Marti
Lyon
contact
Valérie
Saint Etienne
un club lgbt

Les Dérailleurs sont un club de vélo LGBT (lesbien, gay, bi, trans) et friendly.
Présents dans plusieurs régions de France, notre club est ouvert à toutes et tous, débutants ou confirmés. Nous organisons toute l'année des randos, week-ends & séjours vtt (mountainbike) et vélo de route.
Antennes des Dérailleurs à Paris Ile de France, dans l'Ouest (Nantes, Paimpol, Bordeaux), à Toulouse, et en Rhône - Alpes(Lyon, Grenoble).